L'isolation : freiner les pertes de chaleur dans l'habitat

Parmi les économies d'énergie que chacun peut réaliser, l'isolation des bâtiments d'habitation et professionnels est celle qui offre le plus de potentiel.

Isoler les plafonds et le toit

La sensation de subir une perte de chaleur dans un logement nait généralement d'une insuffisante isolation ou d'un mode de chauffage non adapté. Le plafond et le toit sont les zones principales par lesquelles la chaleur s’échappe le plus souvent. La faute aux fenêtres, murs extérieurs, planchers entre étages et au plafond de la cave qui causent des problèmes d’étanchéité. Les bâtiments plus modernes sont moins confrontés à ces pertes de chaleur, grâce à des produits tels que les pare-vapeur, mais leur isolation peut également être sensiblement améliorée.

Bien réaliser ses travaux d'isolation

Les professionnels de l'isolation conduisent des audits à partir de mesures diverses dans le logement, afin d'en déterminer les points faibles. En particulier, la thermographie aide à visualiser de manière graphique les endroits principaux responsables de la perte de chaleur. Cela permet de décider les travaux à engager, lesquels amélioreront le confort et seront rapidement rentabilisés, grâce aux économies d'énergie réalisées.

Le déphasage thermique

Le déphasage thermique correspond à la capacité d'un logement et plus précisément de plus précisément de son enveloppe externe à ralentir le transfert de la chaleur. Il peut s'agir de bloquer les pertes de chaleur, mais également l'arrivée massive d'air chaud l'été. La durée de déphasage dépend du matériau utilisé, de ses caractéristiques techniques et de son épaisseur. En fonction du niveau d’isolation souhaité, on peut calculer l’épaisseur nécessaire pour le produit isolant choisi. L'épaisseur pouvant varier du simple au double d'un produit isolant à un autre, généralement de 15 à 30 cm, l'optimisation du déphasage thermique ne peut être laissée au hasard.

Le temps de déphasage d'un produit isolant correspond à la durée nécessaire pour une même épaisseur, en général 20 centimètres, depuis le moment où la température est maximale à l’extérieur puis maximale à l’intérieur. Des produits isolants comme liège ou la ouate de cellulose dépassent les dix heures, tandis que le PSE, la laine de roche, de verre, de mouton ou bien les plumes de canard ne dépassent pas les cinq heures.

Pour aller plus loin

http://www.ademe.fr/... - Dossier isolation de l'Ademe

https://www.prime-isolation.fr/ : Aides de l'Etat français pour les travaux d'isolation

http://www.isolacombles.com et http://www.vos-combles.fr : Sites de référence sur l'isolation des combles