Les déchets de l'électronique

Produits électriques et électroniques sont actuellement omniprésents dans notre quotidien : audiovisuel, électroménager, informatique, téléphonie… Or les évolutions technologiques associées aux demandes croissantes des consommateurs et aux coûts élevés de réparation n’ont fait qu’accroître leur production et diminuer leur cycle de vie, favorisant une augmentation du gisement des Produits Electriques et Electroniques en fin de Vie (PEEFV).

Il est désormais nécessaire d’organiser et de réglementer la collecte et la reprise de ces nombreux produits pour garantir leur valorisation et une élimination respectueuse de l’environnement.

Les différents déchets

Les produits électriques et électroniques en fin de vie se répartissent en trois catégories bien distinctes :

- Les produits blancs, regroupant l’ensemble des appareils électroménagers tels que les réfrigérateurs, machines à laver, fours, robots ménagers… Même si ces produits sont principalement constitués de métaux valorisables, certains comme les appareils frigorifiques sont à traiter spécifiquement car contenant des substances polluantes telles que les chlorofluorocarbones (CFC).

- Les produits bruns, regroupant l’ensemble des produits de l’électronique de loisirs tels que les téléviseurs, chaines hifi, caméras, …

Les produits gris, regroupant l’ensemble des produits professionnels d’information et de communication tels que les ordinateurs, moniteurs, scanners, imprimantes, télécopieurs, téléphones fixes…

Un traitement spécifique des produits bruns et des produits gris est également nécessaire car ils contiennent eux aussi des substances polluantes (métaux lourds des tubes cathodiques, piles et accumulateurs) et des éléments valorisables (métaux communs et précieux des cartes électroniques).

Les perspectives

Chaque année, ce sont plus d'un million de tonnes de produits électriques et électroniques en fin de vie qui partent, pour la plupart sans traitement préalable, dans les décharges européennes.

Cette carence quant à la gestion de ces déchets n’est pas récente puisqu’elle avait déjà été révélée par le rapport Desgeorges du 11 janvier 1995, indiquant à l’époque que seuls 10% de ces produits électriques et électroniques en fin de vie étaient recyclés.

La priorité quant au recyclage de ces déchets va aux développements des collectes sélectives, du démantèlement et du broyage, dans le but d’optimiser la valorisation des différents matériaux et composants de ces produits électriques et électroniques.

Les gouvernement et législateurs, conscient de l’impact de ces déchets sur l’environnement, ont réagi en mettant à l’étude divers directives européennes, qui responsabilisent et impliquent les fabricants, les distributeurs et les consommateurs dans le recyclage des produits électriques et électroniques et réglementent et limitent l’emploi des substances dangereuses dans la conception de ces produits électriques et électroniques, pour en diminuer la toxicité et en faciliter le traitement.